[test] tee-shirt et cuissard Bodycross, c’est good !

J’aime le sport et j’apprécie de pouvoir le pratiquer n’importe quand tout en étant confortable au niveau vestimentaire.
Par conséquent, je suis à l’affût de toutes les nouveautés textile qui peuvent surgir.

J’ai noté la montée en gamme de Décathlon et de ses déclinaisons dont Kalenji. C’est un remarquable !

Je me demandais comment les autres grandes marques allaient réagir : les Nike, Adidas, Odlo et cie.
Jusqu’à présent, je n’ai pas trouvé quelque chose de surprenant, c’est plutôt même le contraire de la part de tels ténors, à moins de dépenser des sommes « astronomiques ».

Et dernièrement, grâce à l’ami Jean-Pierre, j’ai découvert une nouvelle marque Bodycross. Venant de sa part, j’étais convaincu de la qualité, mais je suis comme Saint Thomas et je demandais à voir.

C’est dans ce contexte que j’ai testé le tee-shirt technique Mile et le cuissard de compression Silvio.

Dès le premier toucher, je suis étonné par la finesse et la douceur du toucher alors que c’est très fin.

Malheureusement nous sommes en pleine canicule et je me dis que ces textiles ne sont pas adaptés pour ces chaleurs et j’attends quelques semaines pour m’en servir.

Nous voici revenu à des températures plus clémentes pour un mois de septembre, environ 12-15°C au petit matin. Je me dis que là les conditions sont idéales, car il fait frais au démarrage, mais une fois en route on a facilement chaud.

C’est donc souvent une gageure de s’habiller juste, ce qui signifie pour moi le moins de vêtements possible.

J’enfile donc le tee-shirt et le cuissard.

Je constate tout de suite la vaste poche dorsale du cuissard qui accueille facilement mon smartphone (un Samsung S20). C’est appréciable. Par ailleurs, la petite poche latérale accueille mon inévitable paquet de mouchoirs bien utile. Dans la poche ventrale je dispose ma clé et me voilà paré pour ma petite séance matinale de 45 min.

Je ne me sers pas des poches du tee-shirt alors que je pourrais y glisser une barre si je décidais de faire une sortie longue.

Par contre je monte le zip de ce tee-shirt car il fait légèrement frisquet au démarrage.
À ma grande surprise, je ne ressens qu’une légère fraîcheur qui augure d’une bonne séance.

Cela se confirme par une très bonne ventilation et toujours cette sensation de fraîcheur grâce à une bonne évacuation de la chaleur et de la transpiration.
C’est vrai aussi bien en haut que pour le cuissard.

Au bout de 30 minutes, j’ouvre le zip du cou ce qui permet un regain de fraîcheur bien utile.

Le résultat est très positif à la fin de cette première séance.

Le lendemain, séance surprise sous la pluie. M…

J’ai eu agréablement surpris par sa légèreté même sous la pluie : le combo tee-shirt + cuissard est très protecteur car je n’ai pas ressenti de froid, au contraire j’étais bien 😀

C’est donc une grande satisfaction de porter ses vêtements dont vous avez les caractéristiques ci-dessous.

Comme on dit : « essayez c’est les adopter », j’y souscris à fond dans ce cas.

Merci Jean-Pierre, découvrez la marque sur https://shop-bodycross.com/fr/ et merci Bodycross pour ces textiles hors pair qui nous permettent d’appliquer son slogan « beyond your limits » ou le dépassement de soi…

Tee-shirt Mile : https://shop-bodycross.com/fr/t-shirt-trail-homme-mile-noir-jaune.html

Ce tee-shirt d’inspiration trail à manches courtes, est idéal pour votre entrainement ou votre compétition par temps sec. La matière respirante et les éléments en mesh sous les bras permettent une évacuation de la transpiration. Le demi-zip permet une protection et permet également l’évacuation de la transpiration et donc un confort thermique maximum. Les coutures plates de ce tee-shirt vous procureront une aisance optimale et une protection de votre peau contre les irritations.
Deux poches dans le bas du dos, à droite et à gauche, fermées par un rabat, peuvent accueillir chacune, gel et barre céréale pour garder de l’énergie durant votre course. Une 3ème poche zippée, permet de transporter des objets tel que clés ou téléphone. Pour une meilleure visibilité, des éléments réfléchissants sont apposés à l’arrière et sur les manches.
Composition : 88% polyester + 12% élasthanne. Le Mesh est composé à 75% de Polyester et à 25% d’élasthanne.

Cuissard de compression Silvio : https://shop-bodycross.com/fr/short-compression-trail-homme-silvio-noir.html

Le cuissard Silvio a été conçu à partir de polyamide, matière textile très légère, très résistante et élastique, ce qui convient parfaitement pour ce cuissard de trail.
Pour un maintien correct au niveau des quadriceps, le bas est resserré. Confortable et respirant, le Silvio dispose d’une large ceinture, 10cm, disposant d’un cordon de reserrage pour un maintien optimal.
Sur cette ceinture se trouve 2 poches, une poche élastiqué à l’avant pour y mettre une flask d’eau et/ou barre de céréale, et une poche zippée à l’arrière pour y ranger vos objets précieux tel que le téléphone ou clé. Les coutures plates éliminent le risques de frottement et d’irritations.
Ce cuissard de compression dispose également d’une protection anti-bactérienne et anti-odeur.
Composition : 76% polyamide + 24% élasthanne

[vidéo] Quelles sont les limites de l’endurance humaine ?

Guillaume Millet – L’extraordinaire endurance de l’espèce humaine : où sont les limites ?

Guillaume Millet, ultra trailer et surtout scientifique, démontre au cours de cette conférence que l’être humain est taillé pour l’endurance alors que nous sommes de piètres performers en matière de vitesse.

Il fait un panorama très argumenté permettant de prendre du recul et de comprendre quelques vérités.

Tant que l’on ne verse pas dans les excès, l’entraînement en endurance est globalement très bénéfique pour la santé.

Amis minimalistes, Merrell pense à vous

la-nouvelle-collectionHier soir, j’ai été convié à une présentation de la nouvelle collection des modèles minimalistes de Merrell pour la course sur route et le trail.
J’avais hâte de voir ce que cet équipementier proposait par rapport à la concurrence.
J’avais récemment testé la Bare Access Flex, bonne chaussure de transition, mais je souhaite aller un cran plus loin.

La nouvelle collection ne m’a pas déçu sur ce point.
Merrell adresse bien tous les segments : du débutant en minimalisme qui a besoin d’un amorti, etc au barefooteur qui souhaite toutefois protéger sa peau car le bitume n’est pas exempt de fragments blessants ou la forêt n’est pas un long et vert parcours de golf …

Lire la suite

[communiqué de presse] Oxfam Wintertrail, mars 2016

oxfam-wintertrail

Les 5 et 6 mars 2016, le Wintertrail Oxfam donne l’occasion d’allier passion de la montagne, dépassement de soi et engagement solidaire. Amateurs de montagne, de trails, de course à pied, de randonnées, ou de raquettes toutes et tous sont invités à participer en équipe à cet événement unique au monde, où chaque kilomètre parcouru permet de lutter contre les inégalités et la pauvreté à travers le monde.

Le concept plaira à tous les amateurs de défis sportifs hors du commun : parcourir 60 km en raquettes en moins de 30h, par équipe de quatre et sans relais. Derrière l’effort, un engagement solidaire. Avant de prendre le départ, chaque équipe aura en effet collecté 2 000 euros en faveur des actions de solidarité d’Oxfam France, qui mobilise partout dans le monde le pouvoir citoyen pour lutter contre la pauvreté. Au cœur des paysages sublimes de la vallée d’Abondance, le parcours, à cheval entre la France et la Suisse, a été créé spécialement pour l’occasion. Entre la Chapelle d’Abondance et Châtel, ce sont au total plus de 4 000 m de dénivelés cumulés qui attendent les marcheur-se-s. Une équipe de professionnels de la sécurité en montagne, des masseurs et masseuses seront présents pour accompagner les équipes qui auront relevé le défi du Wintertrail Oxfam. Six points de ravitaillement jalonneront le parcours, animés par les 150 bénévoles présents et les Offices de Tourisme de chaque commune.

 

[entraînement] Retour d’expérience sur la méthode Hanson : yeah !

method-hanson-cover13/09/2015 – C’est en regardant les résultats d’un ami de la Runnosphère que je me suis dit qu’il fallait que, non seulement, je passe un cap mais surtout que je trouve une méthode d’entraînement adapté à ma philosophie : on s’entraîne sérieusement et scientifiquement mais sans trop se prendre la tête quand même.

Gregory a suivi la méthode Hanson pour se préparer au marathon de Chicago et il a pulvérisé son record.

J’ai donc commencé par acheter le livre Hansons marathon method.

Lire la suite

[course] Trail du sillon de Bretagne : well done

20150830-dashboard

Dimanche 30/08, j’ai participé avec mon frère au trail du sillon de Bretagne.

C’est un vrai trail de 30km avec 500m de D+.

20150830-parcours

20150830-profil

Je reviens donc au trail nature après deux saisons où les seuls « trails » que j’ai faits étaient urbains (humarathon).

Ce trail était aussi l’occasion d’étalonner mon nouvel entraînement basé sur la méthode Hanson pour le marathon. Elle m’a amené à une conséquente augmentation de mon kilométrage hebdomadaire : je suis passé d’une petite trentaine de kilomètres à près de 70.

Tout cela sans aucune blessure 🙂

Mais revenons au trail.

Peu avant le départ, nous avons retrouvé Arnaud, un ami de mon frère. Nous allons faire la course à 3.

Un peu moins de 300 personnes au départ, on est loin de la foule de l’UTMB.

C’est parti, et cela part plutôt vite pour moi (5min/km) étant donné le profil. Par conséquent même si je suis le rythme de mes partenaires, je suis plutôt à la peine sur les 10 premiers kilomètres.

J’en suis même à dire à mon frère qu’il pourra me laisser sur la deuxième boucle. Et oui, je croyais qu’on faisait 2 boucles et je ne me voyais pas le ralentir comme sur les méga-bosses que j’avais difficilement passées.

Mais mon frère ne voulait pas me laisser seul. Merci encore Denis. Nous avons donc continué notre route et Denis s’est calé sur mon rythme.

Au fil des kilomètres, les sensations sont revenues et même très bien. Si bien que je me sentais de mieux en mieux.

Ainsi on a pu finir aussi vite qu’on avait démarré.

J’ai été étonné par ma performance car c’est la première fois que je m’améliore comme cela sur une course.

20150830-dynamique-de-courseIl est sûr que l’entraînement y est pour beaucoup. Cette distance de 30 km était à peine supérieure à la plus longue des séances longues que j’avais faite. Du coup mon corps encaisse très bien la distance.

Par contre, il est clair que je dois adapter mon entraînement pour avaler les côtes plus rapidement, si c’est mon objectif. Je ne le crois pas.

A contrario, j’ai réussi à garder une posture et une qualité de pied impeccable jusqu’à l’arrivée, vous pourrez peut-être en juger sur les photos ci-dessous. C’est un grand motif de satisfaction. Le Light Feet Running y est pour beaucoup.

Un autre tient au type d’alimentation que j’avais mis en place : à savoir un petit déjeuner normal (thé, banane, yaourt et 2 cracottes beurrées) et en course outre le coca, et l’eau, juste 2 pâtes de fruit aux fruits rouges bio (achetées lors de la foire de Paris) et consommées au km 6 (après une méchante côte) et au km 13. Par de baisse de régime 😉

Nous sommes à J+2 et je n’ai pas eu de courbatures.

Le bilan est donc plus que positif et cela me fait dire que je maîtrise encore un peu plus l’entraînement, que j’arrive à l’adapter à ma pratique.

Cela m’ouvre de belles perspectives.

On a fini la journée en famille en allant déjeuner au bord de la mer, du côté de Pornichet.

20150830-arrivee-1 20150830-arrivee-2 20150830-photo-de-famille

[livre] Coureur de l’extrême : la motivation à l’état pur

Si vous me lisez régulièrement, vous savez que je cours le trail du Sillon de Bretagne dimanche prochain.

coureur-de-lextreme-coverJe n’ai pas particulièrement besoin de motivation, loin de là, mais j’avais entamé ma lecture de « Coureur de l’extrême » de Vincent Hulin, il y a quelques semaines.

Lundi je l’ai repris et je l’ai terminé hier soir. Ce n’est que du bonheur et cela donne vraiment envie de participer à ces courses.

Merci Vincent pour ce récit.

En attendant, on va faire petit avec le 30km de dimanche.

Hier, c’était ma 100ème séance de course à pied de l’année.

20150825-dashboard

A bientôt.

[entraînement] Cours Forrest, cours …

forrest-gump

29/07/2015 – J’y suis arrivé : près de 70km par semaine en courant et même pas fatigué ou presque.

En moins de deux mois, je suis passé d’une moyenne de 32km par semaine à +/- 70km en suivant la méthode Hanson pour la préparation au marathon.

Le moins que l’on puisse dire est que les résultats sont là :

  • meilleure économie de course
  • meilleure gestion de l’effort
  • surtout meilleure programmation des séances
  • augmentation sensible du kilométrage => adaptation du corps à l’effort longue durée.

Du coup je me sens bien mieux armé pour refaire des marathons, trails ou tout autre distance longue.

Dans le graphique ci-dessous, on voit que mon kilométrage 2015 est bien supérieure aux autres années alors qu’il est presqu’exclusivement composé de course à pied. Je vais exploser la barre des 2000 kilomètres.

Summary-VeloViewer-yearly-mileage

Par exemple, samedi dernier, je suis parti pour environ 30 km (28,6km exactement) la fleur au fusil sans aucune appréhension sur ma capacité à tenir cette distance.

Il s’agit d’adopter le bon rythme, de s’y tenir et de s’y être préparé.

Cette préparation foncière est le coeur de ces deux derniers mois.

Cela faisait longtemps que je voulais courir 6 jours sur 7, mais je ne voulais pas le faire au détriment de ma santé en étant surentraîné d’où un surcroit de fatigue, les blessures, …

Summary-VeloViewer-daily-mileage

C’est tout le contraire : mon corps s’est renforcé et mon tendon d’Achille gauche est bien content, je digère bien toutes les séances même celles qui piquent un peu.

Bref, je continue sur cette voie qui a eu pour corollaire de me faire courir lentement mais sûrement : l’éloge de la lenteur.

Il est clair que j’ai passé un palier et cela m’ouvre de nouvelles perspectives alléchantes.

[run session #2015-40] Trail urbain de l’Humarathon : plaisir et intensité

20150418-dashboard18/04/2015 – Cette année, deuxième participation au trail urbain de l’Humarathon qui en est à sa deuxième édition. Je vais peut-être essayer de le faire chaque année pour suivre son évolution.

Cette année, grosse évolution avec un quasi doublement de la distance : on est passé de 10 à 19,2 km. C’est une très bonne chose car l’année dernière, on avait à peine trouvé le rythme qu’on était arrivé.

Le profil a aussi changé : avant la principale difficulté se trouvait dans le dernier tiers de la course, cette année, tout est passé dans le premier tiers, excepté le passage de la passerelle à 500 m de l’arrivée – un vrai casse-pattes.

20150418-profil

Il y avait un peu moins de 200 personnes au départ (146 à l’arrivée) donc petit comité.

Ce n’est pas la foule du semi-marathon de Paris ma dernière course.

17 h 35, départ en douceur comme d’habitude, avec l’ascension de la butte présente dans le parc de Cormailles, certains s’envolent déjà ce n’est pas mon cas : qui veut aller loin ménage sa monture.

Après un petit peu de plat, on attaque les principales « difficultés » de  parcours, d’abord de longues côtes, et ensuite le « mur » 😉

Un mur en zigzag super pour casser le rythme. J’en profite pour un pipi stop et on repart de plus belle.

Le vent contraire dessèche bien la gorge et étant parti sans eau, c’est avec bonheur que j’arrive au ravito au km 8,7.

Là je prends bien mon temps, je sors ma pâte de fruit (merci Julien) et je bois bien tranquillement. Je pers entre 30 s et 1 min mais ce n’est pas grave.

Pause bien venue car je sens que le cardio est assez haut.

20150418-frequence-cardiaque

Je reste dans mon Scott Jurek spirit et je suis là pour me faire plaisir et pas vraiment pour aller le plus vite possible.

Je profite du paysage, qui est pas mal avec une belle vue sur Créteil et ses alentours : je suis sur le plateau face à Créteil avec la Seine en contrebas.

Descente vers la Seine, qu’on longe sur quelques kilomètres avant de rentrer dans la ville : c’est la partie la plus longue du parcours.

C’est aussi ici que je me suis fait passer les 3 et 4 ème féminines qui finiront avec 2 minutes d’avance sur moi.

Puis je me fais doubler par un V2 qui a fait le marathon de Cheverny la semaine dernière en 3 h42 et qui me propose de le suivre, pas possible sans me griller. Je finirai pas loin mais bon …

Puis tout roule, jusqu’à la passerelle – 500 m avant l’arrivée – elle m’a cassé les pâtes comme jamais, pire que le premier étage de la tour Eiffel lors de mon Ecotrail 80 km. C’est bizarre j’avais la tête qui tournait en haut.

Néanmoins cela passe tout de suite et je termine en trombe avec une dernière ascension de la butte, une descente de toboggan et un sprint pour le dernier 100 m : sprinteur j’étais, sprinteur je reste.

20150418-dynamique-de-courseQuelques enseignements de cette course :

  • j’essaie d’appliquer le light feet running et c’est très efficace, cela m’a permis de tenir un très bon rythme sans aucune préparation spécifique. Par ailleurs, je me sens très léger dans ma foulée et cela se confirme sur l’usure de la semelle : inexistante ;
  • j’avais choisi les Supernova Glide 7 d’adidas pour leur effet boost : objectif atteint ;
  • j’avais mis un débardeur et c’est parfait pour maintenir une bonne température ;
  • j’avais décidé de prendre du plaisir avant tout mais cela ne m’a pas empêché de tenir un rythme soutenu et d’obtenir une 46ème place sur 146 arrivants.

Bref un bon samedi après-midi.

20150418-parcours

[course] J-3 avec le trail urbain de l’Humarathon

BAT_BACHE_HUMARATHON_pdfComme vous le savez déjà si vous me suivez régulièrement, samedi prochain, je participe au trail urbain de l’Humarathon.

Ce matin, je ne suis pas allé courir car :

  • je suis un peu déshydraté avec la chaleur qui est brutalement arrivé ;
  • je ménage mes jambes qui n’ont pas tout à fait assimilé les Supernova Glide avec leur effet bondissant, je vais les utiliser samedi en course ;
  • je pense que je suis un peu fatigué et il vaut mieux arriver en forme pour la course.

All-Black-Edition-06-400x400J’en ai donc profité pour faire de la PPG gainage :

  • flexions avec kettlebell : cela me fait bien travailler les fessiers, les ischios et le dos ;
  • gainage.

J’essaie de mettre un maximum d’atouts dans ma poche pour bien m’amuser sur le trail de samedi 😉

[course] Salon du running 2015, j’y serai et vous ?

Salon_du_Running_2015Dimanche prochain se court le marathon de Paris 2015 mais c’est aujourd’hui qu’ouvre le salon qui lui est consacré : ouverture à 15 h, porte de Versailles.

C’est le rendez-vous des équipementiers avec une concentration énorme de coureurs, prélude au « déferlement » 🙂 de runners dans la capitale dimanche matin.

Je vais y passer vendredi en fin d’après-midi pour rencontrer les équipementiers et découvrir mes prochaines courses. Qui sait ?

Je sais que Scott Jurek va y donner des mini-conférences sur le stand Brooks. Intéressant ?

N’oubliez pas d’utiliser le hashtag #parismarathon.

Et vous, vous y passez ?

[course] l’Humarathon fête ses 30 ans

bannière

L’année dernière, j’avais renoué avec cette course bien sympathique en participant à la première du trail urbain (10 km).

Cette année, j’avais l’intention de revenir sur le semi-marathon, néanmoins après le semi de Paris en famille, l’envie n’était pas très grande.

Heureusement que les organisateurs ont eu la bonne idée d’augmenter le kilométrage du trail urbain qui passe de 10 à 19,5 km. Tip top.

Par conséquent, cette année je serai encore de la partie sur ce format. Attention il y a lieu le samedi 18 avril alors que les 10 km et le semi-marathon ont lieu le dimanche 19.

Et vous, y serez-vous ?

BAT_BACHE_HUMARATHON_pdf

[test express] Adidas adizero XT 5

adidas_adizero_XT_5_M_-_Chaussures_homme_running_Trail_adidas_adizero_XT_5_M

Samedi 21 mars 2015, j’ai participé à un testing des nouveautés chaussures route & trail printemps 2015.

DCIM100GOPRO

On a droit à un petit run de décrassage avec 2 athlètes du team trail adidas qui ont participé au Vertical de la Tour Eiffel :

  • Julien Rancon, 3ème des Championnats du monde de trail et Champion de France de trail en Montagne
  • Christel Dewalle, vice-championne de France 2014 de course de montagne et championne de France de trail court et de kilomètre vertical. Elle détient aussi le record du monde du Kilomètre vertical.

Pour ma part, j’ai choisi de tester l’adizero XT 5.

Je n’ai eu que 8 km pour les tester, ce qui est trop peu.

20150321-parcoursQuelques vidéos :

Donc mes impressions seraient à confirmer par des tests plus approfondis.

Toutefois voici mon ressenti :

  • toebox assez étroite ;
  • drop assez important mais moins gênant que je l’aurais cru, je n’ai pas talonné ;
  • soutien plantaire assez important, cela me gêne un peu et nuit à la proprioception du pied ;
  • semelle assez rigide, on tape assez sur un parcours urbain ;
  • chaussure légère.

Globalement bonne impression, mais peut mieux faire selon mes critères de light feet runner.

Crédit photo : i-run.fr

Humarathon 2014 : un comeback

logohumarathonDans 7 jours exactement, je reviens sur la terre d’un de mes premiers semis – Ivry sur Seine – à l’occasion de l’Humarathon 2014. Il y a 10 ans, j’y avais établi mon record personnel de l’époque en 1 h 40.

J’étais décidé à rempiler sur la même épreuve, mais j’avais surtout envie de me faire plaisir. Quand j’ai découvert la présence du trail urbain, j’ai tout de suite opté pour cette course. 10,48 km en ville et dans les espaces verts, je demande à voir.

© Julien PAISLEY 06.07.01.56.23 paisleyjimages@yahoo.fr Dim. 18/04/10 1er Trial UrbainPar ailleurs, en tant que membre de la Runnosphère, je suis invité à partager le petit-déjeuner des coureurs élite. C’est une formidable opportunité d’approcher ces athlètes qu’on ne voit que de loin, voire très loin d’habitude 🙂

Bref, vous aurez droit à un compte-rendu dans une semaine. J’espère que nous aurons le même soleil que les coureurs du marathon de Paris. Si je pouvais être aussi altier que Kenenissa Bekele, ce serait le ponpon !

A bientôt.