[test] montre Polar M600

Je continue ma série de test de montre connectée. La dernière en date est la Polar M600.

Vous pouvez lire l’exhaustivité de mon compte-rendu de test sur le site lepape-info.com.polar-m600

Elle ne remplacera pas ma toute « nouvelle » Garmin Forerunner 630 que je trouve bien plus fonctionnelle pour le running mais c’est une bonne montre connectée pour un geek qui fait du sport.

Toutefois on approche de Noël et c’est une bonne idée de cadeau. A bon lecteur, salut !

Vous pouvez lire mes autres tests par ici.

[test] Saucony Zealot ISO : c’est bon ça

IMG_0263-crop-resized

J’étais resté sur une très bonne impression avec les Saucony Triumph ISO.

C’est une routière à toute épreuve et parfois un peu trop confortable.

J’étais à la recherche d’un modèle un peu plus dynamique et j’ai jeté mon dévolu sur les Zealot ISO.

Ces Zealot ISO ne démentent pas les promesses.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon compte-rendu de test complet sur lepape-info.com.

teste-approuve-adopte-soncad-officiel-de-la-coiffure-domicile

[test] Garmin Forerunner 630

IMG_0052

 

J’ai eu la joie de tester le dernier modèle de Garmin Forerunner : le 630.

J’avais hâte de voir les améliorations sur le plan ergonomique (surface d’affichage augmentée de 30 %), les nouveaux paramètres disponibles -équilibre du temps de contact au sol (équilibre entre la jambe droite et la jambe gauche), … – et aussi les fonctions de montre connectée (SmartWatch) avec le déport des SMS, des mails et des appels. On peut aussi avec les notifications de distance et de vitesse pendant la séance 😀

Je n’ai pas été déçu et vous pouvez lire mon compte-rendu complet sur lepape-info.com.

7667440-timbre-teste

 

 

[test] New Balance Fresh Foam Zante 1980

Vous avez sans doute remarqué que nous sommes perpétuellement en période de revival et les équipementiers n’y coupent pas.

413791-60-6_3-450x450C’est le cas chez New Balance avec la Fresh Foam Zante 1980.

C’est une routière tout confort que j’ai pu tester grâce à mon partenaire lepape.com.

J’ai tout de suite aimé la sobriété du modèle.

J’ai été enchanté par son mesh sans couture qui permet de courir pieds nus.

J’ai été un peu déçu par son manque de dynamisme, ce n’est pas une chaussure rock ‘n roll, c’est plutôt de la musique californienne type Christopher Cross, longue et coool balade 😀

Mais allez lire le compte-rendu détaillé de mon test.

[run session #2015-49] Test Suunto Ambit 3 Run

Suunto_Ambit_3_Run_Lime_HR_-_Course_à_pied_-_Montres_-_Électronique_-_Lepape

20/05/2015 – Mon lumbago n’étant plus qu’un souvenir … trop proche toutefois, j’ai repris l’entraînement.

Ayant reçu le même jour la nouvelle Suunto Ambit 3 Run pour un test, j’ai décidé de le commencer dès à présent.

C’est une nouveauté pour moi qui suis un utilisateur des appareils Garmin depuis de nombreuses années (210 XT, 310 XT, Fenix version 1, Edge 810.

C’est la possibilité de découvrir la fameuse application Movescount.

20150520-dashboard-suunto

Sur cette séance, je n’ai pas mis la ceinture cardio car je porte mon Forerunner 620 afin de pouvoir établir les comparaisons. Cela va faire tout drôle quand je vais porter les deux ceintures. Espérons qu’elles ne vont pas interférer. On verra bien.

Première différence étonnante : la distance. Sur la séance, la Garmin Forerunner 620 m’indique 9 km et la Suunto Ambit 3 Run me donne 9,39 km. La différence est conséquente.

Différence aussi au niveau de la cadence : Forerunner 620 = 161 vs Ambit 3 Run = 150.

On va continuer aujourd’hui car ces différences sont intéressantes à étudier.

Sinon la séance qui aurait dû être hyper facile ne l’a pas été tant que cela : il faut dire que j’ai fait une VRAIE coupure, aucune activité sportive pendant 6 jours, ce qui est extrêmement rare pour moi.

J’ai réussi à avoir des petites courbatures aux jambes et un fond de quelque chose au niveau des abdos/psoas, la cause de mon lumbago.

On verra aujourd’hui (22/05/2015) ce que cela donne 😉

[test] Garmin Forerunner 620 : tip top

Garmin___Forerunner_220_620

Si vous me suivez, vous savez que je teste le Garmin Forerunner 620 depuis quelques semaines.

J’ai rédigé un compte-rendu de mon test que j’ai posté sur lepape-info.com.

En voici quelques extraits :

Au premier abord, j’ai craint pour l’écran tactile et sa sensibilité : peur mal fondée. Non seulement l’écran n’est pas aussi fragile qu’il paraît mais en plus on peut s’en servir aussi bien mains nues qu’avec des gants. Il est très réactif.

L’autonomie est annoncée à 10 heures par le constructeur, je n’y crois pas vraiment. Sur une semaine à 4 séances dont 3 entraînements programmés sur la montre (ce qui sous entend l’utilisation des alarmes, du vibreur, …), j’ai fini à 20 % pour moins de 5 heures d’utilisation. Amateur de trails longs, passez votre chemin. Préférez-lui la Fenix.

L’analyse proposée sur Garmin Connect  est très complète :

  • carte Google Maps du parcours,
  • profil d’altitude,
  • fréquence cardiaque,
  • oscillation verticale si HRM-Run,
  • cadence de la foulée,
  • temps par segments,
  • dynamique de course,

teste-approuve-adopte-soncad-officiel-de-la-coiffure-domicile

[Test] Saucony Triumph Iso : routière haut de gamme

Saucony_WHOA

Grâce au partenariat Runnosphère – Saucony, j’ai pu tester la Triumph ISO.

Ce test arrive après celui de la Ride 7 que j’avais trouvé plutôt très bien.

Commençons par ces caractéristiques techniques « constructeur » :

  • poids : 292 g
  • 8 mm de drop
  • Powergrid+
  • Amorti universel

Maintenant passons aux arguments mis en avant et validons ou pas :

  • rundry : ou courir le pied au sec => je suis d’accord, mes pieds sont toujours restés au sec, même quand j’ai pris un peu d’eau lors de mon passage en terrain hyper gras dans Fausses Reposes.
  • lightweight support frame : pour le support du talon. Rien à redire, il le fait sans aucune sensation de contrainte, on est vraiment à l’aise dans ses runnings.
  • 8 mm de drop : je suis un adepte du minimalisme mais je me suis rendu compte au fil du temps que mes tendons d’Achille ne supporte pas le zéro drop, par contre le 4 ou 8 mm c’est parfait => aucune douleur dans les tendons. C’est une parfaite chaussure de transition.
  • maintien des transitions fluides pour une foulée en douceur : c’est vrai, la foulée est naturelle, ça roule tout seul.
  • 20 % d’amorti en plus : c’est le seul bémol si on recherche la performance. La Triumph ISO n’est pas dédiée aux courses rapides. Plus la distance est longue, plus on l’apprécie : c’est comme une berline allemande haut de gamme : une routière au long cours 🙂
  • chausson flexible et lacets : on se sent vraiment bien dans la Triump ISO. Grande mention pour les lacets que je trouve tip top : ils ne se défont pas : j’adore 😉

À la lecture de mon compte-rendu, vous pouvez comprendre que j’ai aimé cette chaussure que je compare à une routière haut de gamme.

Comme je dois participer au semi de Paris pour accompagner mon père – on va viser 2 h, ce ne sera pas une course à la performance mais une vraie course plaisir. Comment se faire plaisir si ce n’est en chaussant une routière haut de gamme.

teste-approuve-adopte-soncad-officiel-de-la-coiffure-domicile

D’autres tests :

http://www.trackandnews.fr/2014/12/saucony-triumph-iso-series-whoa/