[run session #2015-45] Démarrer sa journée de bonne humeur

20150506-dashboard

06/05/2015 – Ce matin, nouvelle séance avec l’ami Hervé.

Direction Ville d’Avray et le bois de Fausses Reposes pour une heure tranquille de footing.

Cela nous change de nos séances en solitaire.

En plus c’était ma première séance matinale démarrée en plein jour 🙂

Comme prévu, nous avons couru 10 km en aisance cardio-respiratoire : un bon moyen de le ressentir : parler en courant 😉

On peut aussi le voir sur ma fréquence cardiaque.

20150506-frequence-cardiaque

Vendredi, on se fait une séance longue et peut-être plus rythmée.

Je ne sais pas ce qu’il me réserve mais on va bien s’amuser de toute manière. J’ai hâte.

20150506-dynamique-de-courseC’est une bonne façon de se préparer pour la Paris Saint Germain En Laye sans se prendre la tête.

On le fera plus tard sur d’autres courses : j’emmagasine les informations en suivant des personnes intéressantes sur FB notamment (par exemple JPB, SS). Elles se reconnaîtront et je les remercie pour leurs conseils et leurs disponibilités.

20150506-parcours

[run session #2015-43] SL à la cool avec l’ami RV

20150501-dashboard01/05/2015 – En ce jour férié, j’avais l’occasion d’aller courir avec mon voisin et ami Hervé, j’en ai profité.

Il avait programmé une sortie longue (SL) dans le Parc de Saint Cloud et le bois de Fausses Reposes.

20150501-parcoursUne demi-heure avant le départ, je l’ai contacté pour m’assurer que la séance était maintenue malgré la pluie. Heureusement, oui.

J’avais décidé de tester les adidas Supernova Glide 7 sur terrain humide afin de rendre compte des qualités de la semelle Continental™.

Hervé avait décidé de partir lentement et d’accélérer progressivement tout en tenant compte de taux d’humidité du sol.

Nous n’avons pas été déçu.

On a fait une séance de bavardages (cela me change) tout en maintenant un bon rythme pour une séance cool.

En ce jour chômé, on a croisé beaucoup de monde sur notre route. Les gens étaient de bonne humeur et répondaient positivement à nos bonjours.

On a même croisé un pote triathlète d’Hervé qui s’entraînait avec un ami. Le pote d’Hervé vient de faire un triathlon en Afrique du Sud. Les deux avaient l’air bien affûté.

20150501-dynamique-de-courseComme le sol étant glissant, j’ai essayé au maximum de garder le pied léger avec un maximum de contrôle : objectif atteint.

Je constate que j’ai maintenu une bonne cadence mais la foulée est plus courte dans cette sortie typée « trail » que pour une sortie route normale.

La semelle Continental™ a très rempli son office et je n’ai jamais glissé : je suis très agréablement surpris.

Plus la séance avançait et plus j’étais à l’aise, la preuve que je ne suis pas fait pour les courses distances malgré mon passé de sprinteur.

Au final, une bonne séance entre potes à renouveler 🙂

Merci l’ami Hervé.

Avec le graphique ci-dessous, on se rend compte qu’il est plus difficile d’être régulier dans sa cadence.

20150501-cadence-ov

[run session #2015-42] Focus sur la foulée

20150429-dashboard

29/04/2015 – Après ma séance de lundi, j’étais un peu dépité. Je m’étais trouvé lourd en course. Ce matin, j’avais donc décidé de focaliser le travail sur la technique et plus précisément sur ma longueur de foulée.

20150429-dynamique-de-courseCes dernières semaines j’avais travaillé la cadence, il était temps de travailler la longueur. Quand on combine les deux, forcément on va plus vite. Normalement …

Pour se faire, il faut laisser partir la jambe en arrière après l’appui afin de bénéficier un maximum de la biomécanique. Solarberg le décrit mieux que moi dans son livre.

Bref, j’ai mis tout cela en application ce matin et le résultat est très satisfaisant.

Avec une chaussure non boostée (Gomeb Speed 3 vs Supernova Glide 7), j’ai réussi à revenir à un temps très bon sur mon parcours habituel.

Mais surtout j’ai obtenu un bon compromis entre la longueur de la foulée et la cadence.

20150429-cadenceLe relâchement musculaire était plus au rendez-vous mais je souhaite m’améliorer sensiblement dans ce domaine : je dois avoir des ischios plus élastiques et robustes.

La PPG va m’y aider par un renforcement adapté des ischios qui sont mon point faible : séquelle de mes années de sprint et de quelques blessures.

Au final, je suis hyper confiant car je sens que je vais bien progresser.

MàJ : lors de la séance #2015-38, j’ai fait mieux avec des paramètres quasiment similaires, j’avais donc bien atteint un pic de forme juste avant le trail urbain. Il faut refaire la même chose pour la Paris Saint Germain en Laye.

[run session #2015-40] Trail urbain de l’Humarathon : plaisir et intensité

20150418-dashboard18/04/2015 – Cette année, deuxième participation au trail urbain de l’Humarathon qui en est à sa deuxième édition. Je vais peut-être essayer de le faire chaque année pour suivre son évolution.

Cette année, grosse évolution avec un quasi doublement de la distance : on est passé de 10 à 19,2 km. C’est une très bonne chose car l’année dernière, on avait à peine trouvé le rythme qu’on était arrivé.

Le profil a aussi changé : avant la principale difficulté se trouvait dans le dernier tiers de la course, cette année, tout est passé dans le premier tiers, excepté le passage de la passerelle à 500 m de l’arrivée – un vrai casse-pattes.

20150418-profil

Il y avait un peu moins de 200 personnes au départ (146 à l’arrivée) donc petit comité.

Ce n’est pas la foule du semi-marathon de Paris ma dernière course.

17 h 35, départ en douceur comme d’habitude, avec l’ascension de la butte présente dans le parc de Cormailles, certains s’envolent déjà ce n’est pas mon cas : qui veut aller loin ménage sa monture.

Après un petit peu de plat, on attaque les principales « difficultés » de  parcours, d’abord de longues côtes, et ensuite le « mur » 😉

Un mur en zigzag super pour casser le rythme. J’en profite pour un pipi stop et on repart de plus belle.

Le vent contraire dessèche bien la gorge et étant parti sans eau, c’est avec bonheur que j’arrive au ravito au km 8,7.

Là je prends bien mon temps, je sors ma pâte de fruit (merci Julien) et je bois bien tranquillement. Je pers entre 30 s et 1 min mais ce n’est pas grave.

Pause bien venue car je sens que le cardio est assez haut.

20150418-frequence-cardiaque

Je reste dans mon Scott Jurek spirit et je suis là pour me faire plaisir et pas vraiment pour aller le plus vite possible.

Je profite du paysage, qui est pas mal avec une belle vue sur Créteil et ses alentours : je suis sur le plateau face à Créteil avec la Seine en contrebas.

Descente vers la Seine, qu’on longe sur quelques kilomètres avant de rentrer dans la ville : c’est la partie la plus longue du parcours.

C’est aussi ici que je me suis fait passer les 3 et 4 ème féminines qui finiront avec 2 minutes d’avance sur moi.

Puis je me fais doubler par un V2 qui a fait le marathon de Cheverny la semaine dernière en 3 h42 et qui me propose de le suivre, pas possible sans me griller. Je finirai pas loin mais bon …

Puis tout roule, jusqu’à la passerelle – 500 m avant l’arrivée – elle m’a cassé les pâtes comme jamais, pire que le premier étage de la tour Eiffel lors de mon Ecotrail 80 km. C’est bizarre j’avais la tête qui tournait en haut.

Néanmoins cela passe tout de suite et je termine en trombe avec une dernière ascension de la butte, une descente de toboggan et un sprint pour le dernier 100 m : sprinteur j’étais, sprinteur je reste.

20150418-dynamique-de-courseQuelques enseignements de cette course :

  • j’essaie d’appliquer le light feet running et c’est très efficace, cela m’a permis de tenir un très bon rythme sans aucune préparation spécifique. Par ailleurs, je me sens très léger dans ma foulée et cela se confirme sur l’usure de la semelle : inexistante ;
  • j’avais choisi les Supernova Glide 7 d’adidas pour leur effet boost : objectif atteint ;
  • j’avais mis un débardeur et c’est parfait pour maintenir une bonne température ;
  • j’avais décidé de prendre du plaisir avant tout mais cela ne m’a pas empêché de tenir un rythme soutenu et d’obtenir une 46ème place sur 146 arrivants.

Bref un bon samedi après-midi.

20150418-parcours

[Run session #2015-39] Boosté par la Supernova Glide 7

20150413-dashboard13/04/2015 – Aujourd’hui j’ai commencé à tester les adidas Supernova Glide 7, un modèle de la gamme « Boost ».

Le moins que l’on puisse dire c’est que cela envoie.

Cela est étrange quand on est habitué à des chaussures qui ne possèdent pas un tel niveau de renvoi d’énergie.

20150413-dynamique-de-courseCela m’a quelque peu déstabilisé lors de la séance avec une foulée qui s’est un peu modifiée, cela transparaît dans les paramètres de la dynamique de course : cadence moins élevée, oscillation verticale plus importante, contact au sol plus bref et surtout des sensations différentes dans les jambes après la séance.

J’ai dû me freiner pour ne pas aller trop vite et pulvériser mon record sur ce parcours 🙂

Expérience intéressante !

On peut constater l’impact sur l’oscillation verticale ci-dessous, je suis d’habitude très régulier, là, cela change tout le temps.

20150413-ov

Je cours un trail urbain samedi prochain et je sens que cela va donner, ce sera un très bon test.