[entraînement] La bonne posture et plus encore …

running-form

Il y a presqu’un an, jour pour jour, je publiais un article sur le fait de porter des lunettes ou non quand on court.

J’insistais sur le fait que les porter m’avait permis d’avoir une meilleure posture et donc une meilleure efficacité.

Après un an d’entraînement, je ne peux que confirmer cette impression ressentie alors.

Par ailleurs ayant sensiblement augmenté mon volume hebdomadaire d’entraînement (méthode Hanson), cette importance de la posture, et de la bonne, n’a fait qu’augmenter afin d’éviter toute blessure due à un usage trop poussé du corps.

Grâce au light feet running, j’ai aussi amélioré ma foulée en utilisant plus la chaîne musculaire postérieure (fessiers, ischios jambiers) et j’ai grandement soulagé les psoas et les quadriceps.

De plus avec le port des correct toes, j’ai repositonné mes orteils d’où un gain de puissance dans les muscles des pieds lié à une meilleure sensibilité.

Depuis mes douleurs au tendon d’Achille ont quasiment disparu, elles sont désormais liées majoritairement à la déshydratation. Et oui, il m’arrive de ne pas boire assez alors que j’en connais bien les conséquences.

L’achat de ma Garmin Forerunner 620, je teste actuellement la Forerunner 630, m’a permis non seulement de mieux analyser ma technique mais aussi de mieux gérer mes entraînements. Les métriques que je retrouve sous Strava, notamment avec le navigateur chrome, fournissent de bons éléments d’analyse qui évitent d’avancer dans le brouillard. On ne peut progresser que si on a des repères.

extended-metrics-on-strava
Exemple de métriques avec Strava sous Chrome

En un an, j’ai énormément progressé et je sais que j’ai encore de la marge alors pourquoi pas vous ?

Crédit photo : altrarunning.fr

 

[run session #2015-45] Démarrer sa journée de bonne humeur

20150506-dashboard

06/05/2015 – Ce matin, nouvelle séance avec l’ami Hervé.

Direction Ville d’Avray et le bois de Fausses Reposes pour une heure tranquille de footing.

Cela nous change de nos séances en solitaire.

En plus c’était ma première séance matinale démarrée en plein jour 🙂

Comme prévu, nous avons couru 10 km en aisance cardio-respiratoire : un bon moyen de le ressentir : parler en courant 😉

On peut aussi le voir sur ma fréquence cardiaque.

20150506-frequence-cardiaque

Vendredi, on se fait une séance longue et peut-être plus rythmée.

Je ne sais pas ce qu’il me réserve mais on va bien s’amuser de toute manière. J’ai hâte.

20150506-dynamique-de-courseC’est une bonne façon de se préparer pour la Paris Saint Germain En Laye sans se prendre la tête.

On le fera plus tard sur d’autres courses : j’emmagasine les informations en suivant des personnes intéressantes sur FB notamment (par exemple JPB, SS). Elles se reconnaîtront et je les remercie pour leurs conseils et leurs disponibilités.

20150506-parcours

[Run session #2015-30] Objectif : cadence

20150323-dashboard

23/03/2015 – Je viens de finir ma lecture du dernier livre de Solarberg Séhel sur la course à pied : Courir léger, tout un programme que je veux faire mien.

courir-leger-livreDonc ce matin,  augmentation de la cadence en vue avec une meilleure mobilisation des fessiers et des ischios.

Objectif atteint pour les fessiers et les ischios. Si bien atteint que j’ai dû ralentir un peu car je n’étais pas assez chaud alors qu’il faisait bien froid.

À cause de cette petite douleur,  je me suis focalisé sur la cadence de la foulée.

Bien que cela ne se traduise pas directement sur le graphique plus bas, j’en ai ressenti l’effet et j’ai maintenu sans problème ma vitesse habituelle alors que j’étais légèrement « handicapé » : l’illustration parfaite d’un principe énoncé dans le livre. J’ai fait ma séance la plus rapide depuis un moment et sans le vouloir.

Dans le même temps, j’ai conservé une OV (oscillation verticale) inférieure à 10 cm.

20150323-extra-data

Au final,  ce fut une séance très profitable : musculairement et techniquement.

Comme l’écrit Solarberg, c’est la pratique qui est primordiale et non le savoir livresque.

P.-S. : Garmin Connect a sérieusement bugué dans l’interprétation des données de ma séance alors que ces mêmes données sont tout à fait correctes dans Strava. D’où l’intérêt d’avoir plusieurs applications pour analyser ses données d’entraînement.

Cross du Figaro New Balance : un retour

cross-du-figaro
25 ans après, je suis revenu sur le cross du Figaro (18/05/2014).
C’est une course à laquelle je me suis inscrit au dernier moment, suite à une invitation gratuite de Running Heroes. C’est donc si je ne m’étais pas préparé spécifiquement à cette course. Toutefois, c’est mon lot habituel cette année où je participe à des courses en fonction des opportunités qui surgissent sans aucune, mais vraiment aucune, planification.

Je pensais que la « courte » distance allait me permettre de bien courir car je dois avouer que mon entraînement actuel est juste du maintien en forme avec aucune séance spécifique.
C’est donc assez confiant que je me suis lancé sur cette course, dans une zone que je connais bien. Le parc de Saint Cloud est un de mes terrains de jeu favori car il est tout proche de mon domicile. Cette connaissance du terrain fut utile pour régler mon allure et éviter de me griller en me mettant en sur régime.

Voici le parcours du 12 km, course à laquelle j’ai participé.

cross-du-figaro-parcours-12-km

Le profil récupéré sur Strava.com

cross-du-figaro-profil

Je suis parti dans la deuxième vague et je n’ai rattrapé des coureurs pendant la première moitié de la course. Par la suite, j’ai fait le nécessaire pour me maintenir dans le groupe car c’était des coureurs de mon niveau.
cross-du-figaro-cote
J’avais un objectif tout à fait théorique à 55 minutes mais je ne me suis pas focalisé dessus n’ayant pas repéré le parcours.
Je me suis contenté de courir aux sensations en veillant à ne pas me mettre dans le rouge.

Objectif atteint : 57’20 avec une accélération après la dernière côte et une bonne gestion des montées tout au long de la course.
Le parcours est bien cassant à cause des multiples changements de direction mais le temps étant de la partie, je ne regrette pas ma participation.

Alors que j’avais pensé courir en Saucony Peregrine 3, le parcours étant sec, j’ai finalement choisi mes Skechers Go Run 3 pour leur amorti pas trop important et surtout leur dynamisme. J’ai pu apprécié ces deux qualités importantes ainsi que leur accroche sur ces sentiers.
J’ai en préparation un billet plus détaillé sur ces chaussures.

 

cross-du-figaro-resultat

A refaire avec de la boue pour faire plus cross ;-)

cross-du-figaro-medaille