[test] Saucony Zealot ISO : c’est bon ça

IMG_0263-crop-resized

J’étais resté sur une très bonne impression avec les Saucony Triumph ISO.

C’est une routière à toute épreuve et parfois un peu trop confortable.

J’étais à la recherche d’un modèle un peu plus dynamique et j’ai jeté mon dévolu sur les Zealot ISO.

Ces Zealot ISO ne démentent pas les promesses.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon compte-rendu de test complet sur lepape-info.com.

teste-approuve-adopte-soncad-officiel-de-la-coiffure-domicile

[test] Vêtements d’hiver

Officiellement nous sommes en hiver bien que cela ne se ressente pas encore tout à fait, quoique …

Je suis en train de tester quelques textiles (notamment la marque Falke, merci Grégory) et je suis agréablement surpris.

En attendant voici quelques textile qui promettent.

Tout d’abord chez Eider, la veste Goretex Target Knit Spirit M à 269 euros.

GORE-TEX_EIDER_TargetKnitSpirit_M_269.95euros-resize

Les Saucony Ride 8 à 135 euros, un de mes équipementiers favoris. Si elles sont à la hauteur du modèle précédent, cela promet.

Ride 8 - Coral Blue Sea - 135 euros-resize

J’attends vos retours dès à présent.

 

[news] Everun chez Saucony

CP_Everun1

En cette fin d’année Saucony, une de mes marques préférées (voir le test de la Triumph Iso), vient de sortir une nouvelle technologie « Everun« .

CP_Everun2

Cette nouvelle techno sera mise en oeuvre dans les modèles suivants :

  • Triumph Iso 2 : disponible dès décembre 2015;
  • Hurricane Iso 2 ;
  • Guide 9 ;
  • Kinvara 7 ;
  • Peregrine 6.

CP_Everun3

J’ai hâte de découvrir et de courir avec ces nouveaux modèles, et vous ?

 

[run session #2015-99] J-7 avant le trail, séance de trail

20150830-trail-du-sillon-de-bretagne

23/08/2015 – J’avais décidé de faire une séance de test à 7 jours de mon trail en Loire Atlantique : trail du Sillon de Bretagne (30 km, 500 m D+) => donc un maximum de dénivelé pour une distance de 20 km.

Au final, voici les stats.

20150823-dashboard

Je suis pleinement satisfait car je suis parti sur une base de 6min/km pendant près de 15 km. Quand je suis revenu sur le plat et donc sorti des bois, j’ai essayé de m’approcher de 5min/km pour corser l’affaire et puiser un peu dans les réserves.

20150823-dynamique-de-courseLa semaine prochaine, ce ne sera pas 20 mais 30 km.

Cette semaine, j’ai fait plus de 75 km. Je suis à peu près la méthode Hanson pour le marathon afin de développer sensiblement mon endurance.

Cela fonctionne plutôt bien. Outre l’endurance, j’ai bien développé mon économie de course, c’est très net et je l’ai bien senti ce matin. L’oscillation verticale à 8,8cm est mon minimum 🙂 bien que la cadence moyenne ne soit pas trop élevée. Voir plus bas.

20150823-calendrier

Cette semaine de reprise a été très concluante.

La semaine prochaine sera allégée afin d’arriver frais dimanche.

Quelques stats supplémentaires :

Ma fréquence cardiaque : un paramètre important pour moi car je souhaite rester bas sauf pour les séances très rapides.

20150823-frequence-cardiaque

L’oscillation verticale (OV) :

20150823-ov

Et le parcours avec l’allure au kilomètre :

20150823-parcours

[test] Asics 33-FA : pas mal !

Le_test_des_Asics_33-FA___Lepape-Info_com

Grâce à lepape.com, j’ai pu tester les Asics 33-FA, j’ai rédigé le compte-rendu de ce test sur lepape-info.com.

Je trouve que la chaussure répond à son objectif d’avoir une foulée très naturelle, néanmoins selon mes critères, elle manque de dynamisme, notamment au regard des adidas avec la technologie Boost.

Par conséquent, je l’utilise pour les séances longues, même si je préfère les Saucony Triumph Iso pour ce type de séance. Pour les séances dynamiques ou de vitesse, je préfère les Boston 5.

teste-approuve-adopte-soncad-officiel-de-la-coiffure-domicile

[run session #2015-50] Le test des Asics 33 FA commence.

Asics_33-FA_-_Route_-_Homme_-_Chaussures_-_Lepape22/05/2015 – J’ai commencé à tester les Asics 33-FA lors de ma séance du jour.

20150522-dashboard

Je les ai déjà portées pour marchant afin d’avoir les premières sensations. Elles sont  agréables, quoique qu’un peu trop molles : de vrais chaussons, encore plus moelleuses que les Saucony Triumph Iso.

Par une température « élevée » (env. 19°C), je suis parti courir dans le parc de Saint Cloud pour ma deuxième séance après mon arrêt lumbago, avec un parcours au profil pas plat et en tenue légère : short et débardeur 😉

Je constate toujours une différence sur la mesure du parcours entre la Garmin Forerunner 620 et la Suunto Ambit 3 Run, environ 200 m aujourd’hui. Je ne suis pas le seul à observer cette différence. Ce n’est pas normal, mais bon.

20150522-parcours

20150522-profil

Je tenais à ne pas faire monter le cardio aussi haut que la séance précédente : objectif atteint (voir ci-dessous, à gauche séance du 20/05, à droite celle du 22/05).

20150520-frequence-cardiaque20150522-frequence-cardiaque

J’ai aussi inauguré mon nouveau casque iSport Wireless Monster. J’adore.

20150522-dynamique-de-courseLa séance s’est bien passée et l’apparente mollesse de la chaussure n’est vraiment pas un handicap, pas d’effet sur l’oscillation verticale, la cadence était aussi pas mal malgré le profil varié du jour.

Finalement une bonne séance mais je ne suis pas à un pic de forme. On verra dimanche 31 ce que cela va donner sur la Paris Saint Germain en Laye.

Dimanche, je ne ferai pas une SL en course à pied mais une sortie en VTT mais sur la route dans la vallée de Chevreuse, histoire de faire tourner les jambes sans forcer et de profiter du temps.

[Run session #2015-28] Foutu tendon d’Achille

20150318-dashboard

18/03/2015 – Ce matin j’avais prévu de faire ma séance habituelle de côtes à Chaville.

Malheureusement depuis lundi j’ai le tendon d’Achille gauche douloureux : je n’ai pas assez bu ce weekend + beaucoup de voiture (moi qui conduit peu), …

Dès le début de la séance, j’ai ressenti une douleur bien réelle, j’ai continué en me disant que cela allait s’atténuer au fil de la séance.

C’est ce que j’ai cru jusqu’au moment où j’ai monté la première côte. Douleur bien aigüe.

Au bout de 5 montées, j’ai décidé qu’il était plus raisonnable de rentrer, de s’hydrater pour être en forme pour la séance de vendredi.

J’ai couru la séance avec des Brooks PureConnect 2 qui ont moins d’amorti que les Skechers Gomeb Speed 2 ou les Saucony Triumph Iso, j’en ai eu la confirmation en regardant la courbe de l’oscillation verticale de ma Garmin 620.

20150318-tours

[Run session #2015-21] De la BMW série 5 à McLaren Mercedes

02_27_2015_Sèvres__IDF__France___Course_à_pied___Strava

Ce matin, j’ai délaissé mes Saucony Ride 7 et Triumph ISO pour reprendre les Skechers Go Meb Speed 2.

Je peux vous dire que cela m’a fait tout drôle : comme je l’ai dit dans un précédent billet, la Triumph ISO est une routière haut de gamme. Par contre la Go Meb Speed 2 est une voiture de course et il faut avoir les chevaux pour en profiter un max.

Ce n’était pas tout à fait le cas ce matin.

2 semaines après mon rhume, je ne suis pas encore au niveau, et il est temps que je profite du week-end pour bien me reposer et reprendre des forces à 8 jours du semi-marathon de Paris que je ferai en mode lièvre pour mon père.

Toutefois l’avantage de changer drastiquement de type de chaussure permet de faire travailler les muscles différemment sur le même parcours : un pas de plus dans mon Kaizen de la course à pied.

Quelques stats sur ma séance de ce matin :

02_27_2015_analyse_allure

[Test] Saucony Triumph Iso : routière haut de gamme

Saucony_WHOA

Grâce au partenariat Runnosphère – Saucony, j’ai pu tester la Triumph ISO.

Ce test arrive après celui de la Ride 7 que j’avais trouvé plutôt très bien.

Commençons par ces caractéristiques techniques « constructeur » :

  • poids : 292 g
  • 8 mm de drop
  • Powergrid+
  • Amorti universel

Maintenant passons aux arguments mis en avant et validons ou pas :

  • rundry : ou courir le pied au sec => je suis d’accord, mes pieds sont toujours restés au sec, même quand j’ai pris un peu d’eau lors de mon passage en terrain hyper gras dans Fausses Reposes.
  • lightweight support frame : pour le support du talon. Rien à redire, il le fait sans aucune sensation de contrainte, on est vraiment à l’aise dans ses runnings.
  • 8 mm de drop : je suis un adepte du minimalisme mais je me suis rendu compte au fil du temps que mes tendons d’Achille ne supporte pas le zéro drop, par contre le 4 ou 8 mm c’est parfait => aucune douleur dans les tendons. C’est une parfaite chaussure de transition.
  • maintien des transitions fluides pour une foulée en douceur : c’est vrai, la foulée est naturelle, ça roule tout seul.
  • 20 % d’amorti en plus : c’est le seul bémol si on recherche la performance. La Triumph ISO n’est pas dédiée aux courses rapides. Plus la distance est longue, plus on l’apprécie : c’est comme une berline allemande haut de gamme : une routière au long cours 🙂
  • chausson flexible et lacets : on se sent vraiment bien dans la Triump ISO. Grande mention pour les lacets que je trouve tip top : ils ne se défont pas : j’adore 😉

À la lecture de mon compte-rendu, vous pouvez comprendre que j’ai aimé cette chaussure que je compare à une routière haut de gamme.

Comme je dois participer au semi de Paris pour accompagner mon père – on va viser 2 h, ce ne sera pas une course à la performance mais une vraie course plaisir. Comment se faire plaisir si ce n’est en chaussant une routière haut de gamme.

teste-approuve-adopte-soncad-officiel-de-la-coiffure-domicile

D’autres tests :

http://www.trackandnews.fr/2014/12/saucony-triumph-iso-series-whoa/

[Run session #2015-19] GoPro Hero, glace pour une séance longue

QG_-_Neuilly_-_La_Défense_-_QG__Ride_7___Course_à_pied___Strava

Aujourd’hui j’avais programmé une séance longue via Longchamp et la Défense avec un premier test de jour de ma GoPro Hero.

Comme vous pouvez le voir sur une des vidéos, il faisait plutôt frisqué et les flaques du parc de Saint Cloud étaient toutes gelées quand j’y suis passé une première fois vers 8 heures.

Pour l’occasion j’avais aussi remis mes Saucony Ride 7 pour comparer les sensations par rapport à celles ressenties la semaine dernière avec les Triumph ISO.

Les vidéos GoPro Hero :

J’ai une GoPro Hero et je ne comprends pas pourquoi la prise de son est si mauvaise. Des idées ?

Feedback sur les Ride 7 :

J’ai bien senti la différence avec les Triumph, on se sent moins confortable même si elles sont bien mais je pense que les Triumph sont un cran aussi.

Quelques stats sur la séance :

20150222-analyse-allure

Saucony Xodus 3.0 sur l’Ecotrail 30 km

DSCN2565_crop

Je cours avec des Saucony grâce à Fred Brossard depuis un peu moins d’un an car je cherche des chaussures avec un drop faible mais avec un minimum de confort.

Pour la route, j’ai donc des Saucony Kinvara 3, pour le trail, j’ai acheté des Xodus 3 au mois de novembre 2012.

Je les avais déjà testées avec bonheur lors de la route des 4 châteaux le 25 novembre, mais c’était un trail court de 16 km.

Hier j’ai accompagné mon frère sur la version 30 km de l’Ecotrail. Séance longue pour moi, course pour lui et test grandeur nature pour mes chaussures.

En passant, je rends hommage à la Runnosphère dont je fais partie et dont j’ai croisé deux membres dans le parc de St Cloud : Salvio et Jean-Pierre Run Run, en pleine préparation du marathon de Paris.

Vous avez des clichés d’après course plus bas.

Le test fut concluant car le terrain était gras à souhait et hormis quelques glissades inévitables, je fus du pur plaisir.

Particulièrement dans les descentes où l’accroche et la stabilité fait merveille, et j’ai pu me lâcher.

J’ai hâte de les tester sur le trail des lavoirs dans un peu plus d’un mois le 21 avril.

Ci-dessous le départ de la première vague du 30 km.

DSCN2554

Bravo à ces courageux car cela n’a pas dû être facile dans ce terrain gras, et les côtes !

DSCN2555

Comme vous pouvez le voir, elles n’accumulent pas trop la boue, ainsi on n’a pas les pieds lourds au fil des kilomètres 🙂

DSCN2560 DSCN2562

Une vue sur la semelle assez large avec une toebox confortable, qui évite une compression des orteils, ce qui est douloureux au fil du temps. Pas ce problème ici.

La semelle est bien crantée permettant une accroche efficace sans être désagréable quand on revient sur le bitume.

DSCN2563

Alors rejoignez la tribu Saucony.

La route des 4 châteaux : 25 novembre 2012

Le 25 novembre dernier, j’ai sûrement effectué ma dernière course de l’année 2012 et c’est une première sur cette épreuve : la route des 4 châteaux dans la vallée de Chevreuse et ma première course avec mes Saucony Xodus 3.0 avec un drop de 4 mm.

P1000508-small

Cette course donne l’occasion de passer dans le parc de 4 châteaux.

r4c-le-parcours

Et voici le profil altimétrique récupéré avec mon Garmin 310 XT.

r4c-altitude-garmin

Toute la famille m’accompagne, de gauche à droite: Colomba – ma compagne – ,Adrien mon fils, ma mère et mon père !

DSCN2295-small

Ce fut l’occasion de retrouver les copains de Meudon Triathlon !

P1000409-small

Heureusement le temps était de la partie, la course s’annonçait belle !

Après un départ plutôt prudent, voyez les temps de passage aux kilomètres, on accélère et c’est la lente remontée vers la tête de course.

r4c-circuit-garmin

Je suis parti de l’arrière du peloton.

DSCN2298-small

Tout se passe bien et les kilomètres s’enchaînent, et que de beaux paysages et du soleil, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

DSCN2299-small

Tout au long du parcours, je remonte vers la tête, en restant très attentif au sol. Malgré les pluies des derniers jours, le sol n’est pas trop gras, mais les feuilles forment un épais matelas sur le sol. Ce matelas est encore plus épais sur les bords du chemin que j’emprunte souvent pour mes dépassements.

J’éprouve une enivrante sensation de vitesse et de maîtrise de la foulée : le pied est sûr et cela est dû à mes Xodus. Une vraie réussite !

Je suis dans le parc du château de Coubertin et je vois la famille qui m’attend, mon coeur bondit et on accélère : je suis une fusée (cf. la photo ci-dessous et le regard du coureur, sûrement à cause du bruit de la post-combustion).

P1000474-small

Voici une course vidéo faite dans le parc du château de Coubertin (km 14,5)  par mon fils Adrien avec sa Nintendo 3 DS.

Là, je suis en plein shoot d’adrénaline, je vole !

L’arrivée est toute proche, mais …

Wow, un gros faux plat de 600 m m’attend !

Je crois ne plus avancer mais mon Garmin me révèlera que ce n’était qu’une sensation.

Au final 1h24 et une grosse, grosse satisfaction 🙂

Je reviendrai l’année prochaine si tout va bien.

r4c-recapitulatif-garmin

Et voici le classement avec les copains du club :

resultat-course-r4c

A bientôt !

20 km de Paris : record pulvérisé de 7 min !

Bonjour tout le monde,

Vendredi dernier je récupère en catastrophe un dossard préférentiel pour cette course que je n’avais pas faite depuis 4 ans.

La dernière fois, j’étais pacer pour une amie et nous visions 2h. Finalement nous avions réalisé 1h50.

Hier matin, étant donné les conditions automnales, l’objectif était juste de battre mon record car je n’avais pas suivi de préparation spécifique loin de là : à peine deux séances de vitesse il y a deux semaines.

Pour couronner le tout, je croyais que la course avait lieu le 21 et j’ai réalisé jeudi dernier que c’était le 14/10.

Donc hier matin, j’ai quitté la maison à 7h50 direction la Tour Eiffel en passant par la Défense.

Tout au long du trajet, le flot de coureurs grossit et c’est le bouquet sur la ligne 6 entre l’Etoile et Bir Hakeim.

Direction le stade/vestiaire.

Je connais le chemin et cela permet de rester tranquille, je suis dans le timing. Etrangement serein, mais un peu triste, ma petite famille (Adrien mon fils, et Colomba ma compagne) n’a pas pu m’accompagner à cause de la pluie importante annoncée.

Déjà que ce n’est pas agréable pour le coureur, c’est la plaie pour les accompagnateurs, chapeau bas et merci à ceux qui nous ont encouragés.

Je récupère un tee-shirt officiel, très beau. Je vais le porter avec plaisir lors des entraînements.

Je prends la température des lieux : frais et humide comme prévu mais il ne fait pas trop froid.

H-45 min : je m’habille, dépose mes affaires à la consigne et direction le sas « préférentiels », une première pour moi.

C’est tip top d’être en avant avec l’assurance de pouvoir se lancer au mieux dès le départ.

H-15 min : départ des « giolettes » – l’orthographe est faux, j’attends vos corrections. Bon courage les gars et les filles ! J’en rattraperai pas mal durant la course.

H-5 min : départ des coureurs en fauteuil, eux je ne les verrai plus 🙂

Heure H : c’est parti, il était temps car la pluie a commencé et rester sans bouger ce n’est jamais bon.

En moins d’une minute, je passe la ligne de départ, merci le sas « préférentiels ».

Je suis tout de suite dans l’allure, la première côte passe sans problème, je croyais qu’elle était plus pentue, peut-être que les trails que je fais souvent sont utiles au final 😉

Petite tension au niveau du pubis, un arrêt technique s’impose sur l’avenue Foch et là je prends mon envol. Libéré de cette légère angoisse, je me relâche pleinement et je prends le bon rythme avec le meneur d’allure 1h40 en point de mire. Du tout bon je vous dis.

Descente vers Longchamps, il s’agit de ne pas s’emballer, car qui dit longue descente dit a minima longue montée pour récupérer le dénivellé, donc on y va mollo.

Les kilomètres s’enchaînent tranquillement sans à coups.

Sur la route, je n’ai pas pris ma poche à eau, contrairement à ce que je fais à l’entraînement. Le km5 et le premier ravito est le bienvenu.

Au km 10, je prendrai mon 1er gel, espérant ne pas avoir une baisse de forme avant.

Km 7, je me sens suivi depuis un moment, je ralentis un peu et je fais la connaissance d’un coureur, pompier de Paris de son état, à qui je sers de lièvre. On fait ami-ami et je me remets donc mon rythme.

On arrive Porte d’Auteuil avec son ravito et mon premier gel, il était temps car je sentais la baisse de régime arriver.

L’effet est quasi immédiat, merci Overstim’s, …

Je suis dans le flow et ma lecture du Chi Running de Danny Dreyer me sert beaucoup : conservation d’une fréquence élevée et gestion de la longueur de la foulée. Je mets tout cela en pratique pour mon plus grand bonheur 🙂

Du coup les kilomètres s’enchaînent sans problème et mes Saucony Kinvara 3 ressemblent à des pantoufles si je puis dire. Est-ce que je plane ?

En tous cas, je suis bien alors que je n’ai jamais été aussi vite depuis longtemps sur une course. L’objectif de battre mon record est vraiment à portée de main. Les 1h35 sont à l’horizon.

Mais je ne m’enflamme pas, le coup de mou est toujours possible. Donc méfiance mais tout de même !

On arrive au km 13 et mon ami rend les armes, il paie son manque d’entraînement : good luck buddy.

Tunnel du pont de l’Alma : il fait plus chaud et c’est très agréable, cela donne la pêche …

On arrive au Louvre et on traverse la Seine, c’est du tout bon 🙂

Cela sent l’écurie.

On sent que l’allure s’accélère, tout le monde veut en finir au plus vite.

Le dernier kilomètre est là, on va pouvoir lâcher les chevaux tout doucement.

Les 200 derniers mètres, je me rappelle que j’étais sprinter dans ma jeunesse et j’essaie d’imiter Usain Bolt sur la ligne droite aux JO de Londres. Je suis nettement plus saccadé mais j’avance vite.

Yep, c’est fait : 1h 33min 10 sec !!!!!

Je suis aux anges, c’est fait et bien fait malgré le temps.

Sans les pauses ravito et autres arrêts techniques, j’étais à 1h30, du tout bon 🙂

Merci aux spectateurs, aux autres coureurs et à tous les bénévoles.

On récupère le petit sac de ravitaillement, good, la médaille, on est toujours fier de la porter et direction les vestiaires pour se changer et se sécher.

Je récupère mes affaires et mon portable. Je préviens toute la famille, je me change et repars.

Je reçois les premiers SMS de félicitations de ma chérie, mon fils, un de mes frères, mon père, … Je craque, je pleure de joie d’avoir tant de soutien à distance. C’est fort, c’est bon.

Maintenant, direction Sèvres pour un retour au bercail afin de partager tout cela.

J’arrive à la maison et là ma petite famille me félicite déjà par la fenêtre alors que je suis encore dans la rue, les larmes montent aux yeux.

Je monte les escaliers et mon fils me rejoint, là je re-craque un peu.

Entré dans l’appart, quel délicieux fumet, Colomba n’a pas pu venir mais elle m’a préparé de succulentes pasta alla bolognese maison.

Après l’effort, le réconfort, un bon déjeuner en famille et j’ai faim …

Le Disciple en direct de la Runnosphère.

Saucony Hattori

Avec le désir de pratiquer le minimalist running arrive la difficulté de trouver à son pied quand on n’est pas adepte du barefoot intégral, ce qui est mon cas.

Par conséquent l’arrivée de tout nouveau modèle est une bénédiction 🙂

Voici pourquoi je salue le test de Fred et Marie au sujet de l’Hattori de Saucony.

Ami(e)s runners, donnez-vous en à coeur joie.

Signalez-nous où vous pouvez les acheter. Je suis impatient de les voir.

Merci d’avance.