[test] Garmin Forerunner 620 : tip top

Garmin___Forerunner_220_620

Si vous me suivez, vous savez que je teste le Garmin Forerunner 620 depuis quelques semaines.

J’ai rédigé un compte-rendu de mon test que j’ai posté sur lepape-info.com.

En voici quelques extraits :

Au premier abord, j’ai craint pour l’écran tactile et sa sensibilité : peur mal fondée. Non seulement l’écran n’est pas aussi fragile qu’il paraît mais en plus on peut s’en servir aussi bien mains nues qu’avec des gants. Il est très réactif.

L’autonomie est annoncée à 10 heures par le constructeur, je n’y crois pas vraiment. Sur une semaine à 4 séances dont 3 entraînements programmés sur la montre (ce qui sous entend l’utilisation des alarmes, du vibreur, …), j’ai fini à 20 % pour moins de 5 heures d’utilisation. Amateur de trails longs, passez votre chemin. Préférez-lui la Fenix.

L’analyse proposée sur Garmin Connect  est très complète :

  • carte Google Maps du parcours,
  • profil d’altitude,
  • fréquence cardiaque,
  • oscillation verticale si HRM-Run,
  • cadence de la foulée,
  • temps par segments,
  • dynamique de course,

teste-approuve-adopte-soncad-officiel-de-la-coiffure-domicile

[Run session #2015-30] Objectif : cadence

20150323-dashboard

23/03/2015 – Je viens de finir ma lecture du dernier livre de Solarberg Séhel sur la course à pied : Courir léger, tout un programme que je veux faire mien.

courir-leger-livreDonc ce matin,  augmentation de la cadence en vue avec une meilleure mobilisation des fessiers et des ischios.

Objectif atteint pour les fessiers et les ischios. Si bien atteint que j’ai dû ralentir un peu car je n’étais pas assez chaud alors qu’il faisait bien froid.

À cause de cette petite douleur,  je me suis focalisé sur la cadence de la foulée.

Bien que cela ne se traduise pas directement sur le graphique plus bas, j’en ai ressenti l’effet et j’ai maintenu sans problème ma vitesse habituelle alors que j’étais légèrement « handicapé » : l’illustration parfaite d’un principe énoncé dans le livre. J’ai fait ma séance la plus rapide depuis un moment et sans le vouloir.

Dans le même temps, j’ai conservé une OV (oscillation verticale) inférieure à 10 cm.

20150323-extra-data

Au final,  ce fut une séance très profitable : musculairement et techniquement.

Comme l’écrit Solarberg, c’est la pratique qui est primordiale et non le savoir livresque.

P.-S. : Garmin Connect a sérieusement bugué dans l’interprétation des données de ma séance alors que ces mêmes données sont tout à fait correctes dans Strava. D’où l’intérêt d’avoir plusieurs applications pour analyser ses données d’entraînement.

[Run session #2015-27] Programmation de la Garmin 620

20150316-dashboard16/03/2015 – Aujourd’hui, comme j’étais en RTT, j’ai pris le temps de programmer ma séance de fractionné sur Garmin Connect : une première pour moi.

L’interface est très ergonomique et ce fut facile à faire.

Je me suis programmé un 5 x 1000 m – entre 4’30 et 4’45 – avec une récupération de 1′, précédé de 15′ d’échauffement.

Moi qui ai suivi des années d’entraînement géré par un coach quand j’étais sprinteur, j’ai été agréablement surpris de suivre ce type de séance de manière totalement autonome et précise.

Je me suis régalé et je vais continuer à en faire de temps en temps.

Mais il faudra que je définisse des temps plus rapides entre 4’10 et 4’30 maximum.

20150316-analyse-allure