[test] Asics 33-FA : pas mal !

Le_test_des_Asics_33-FA___Lepape-Info_com

Grâce à lepape.com, j’ai pu tester les Asics 33-FA, j’ai rédigé le compte-rendu de ce test sur lepape-info.com.

Je trouve que la chaussure répond à son objectif d’avoir une foulée très naturelle, néanmoins selon mes critères, elle manque de dynamisme, notamment au regard des adidas avec la technologie Boost.

Par conséquent, je l’utilise pour les séances longues, même si je préfère les Saucony Triumph Iso pour ce type de séance. Pour les séances dynamiques ou de vitesse, je préfère les Boston 5.

teste-approuve-adopte-soncad-officiel-de-la-coiffure-domicile

[run session #2015-52] La cadence est là même si

20150605-dashboard

05/06/2015 – on ne s’en rend pas compte sur la dynamique de course. Etant donné que c’est la valeur moyenne, elle est complétement faussée par les montées d’escalier à presque mi-parcours.

Aujourd’hui (vendredi 05/06) c’est la première séance depuis la Paris Saint Germain en Laye la course. Réveil en retard car j’avais perdu l’habitude de ces séances matinales et mon réveil était programmé pour 6 h au lieu de 5 h. Heureusement que l’habitude est là et je me lève avec 10 petites minutes de retard 😉

Après la petite alerte à l’ischio droit et le traitement à l’électrostimulation, je pars confiant par une température « chaude » pour cette heure matinale : 18°C. Soleil et chaleur, c’est une première pour 2015 B-)

20150605-dynamique-de-courseObjectif du jour : maintenir une très bonne cadence des foulées. Je profite du port des deux montres Garmin Forerunner 620 et Suunto Ambit 3 Run pour afficher de nombreuses données directement sans avoir à basculer entre les différents affichages. Par conséquent, je surveille de près ma cadence.

Je constate donc que la cadence moyenne proposée dans le tableau « Dynamique de course » de Garmin Connect ne reflète pas la réalité de ma course, il vaut mieux se fier au graphique.

Du coup, je maintiens un bon 166 comme lors de la course : je suis content mais je dois faire mieux. Je vais m’y attacher dans les semaines à venir.

20150605-cadence

N’ayant plus de courses planifiées pour le moment, on va refaire beaucoup de technique.

Au final, une séance tranquille avec une oscillation verticale en dents de scie, ce qui n’était pas le cas dimanche dernier et pas aussi accentué habituellement : à étudier, mais rien de grave.

20150605-oscillation-verticale

Quelques stats complémentaires :

20150605-parcours 20150605-profil

[course] Paris Saint Germain en Laye – La course

Paris_Saint_Germain_la_Course

Dimanche je participe pour la première fois à cette course qui est réputée pour son parcours francilien et les deux bosses casse-pattes.

Je vais en profiter pour découvrir de nouveaux parcours pour mes séances longues dans l’Ouest parisien.

Je me fixe un objectif entre 1 h 35 et 1 h 40 en partant avec les meneurs d’allure 1 h 40, histoire de retrouver l’ami Jean-Philippe qui est meneur d’allure 1h 40.

Comme c’est une course sur route assez rapide, je vais la faire avec mes adidas Adizero Boston Boost 5. On verra si cela va envoyer.

En attendant je me repose cette semaine. Cela tombe bien car je commence un nouveau boulot et je dois trouver mon rythme.

RDV au jardin d’acclimatation dimanche matin à 8 h.

Résultat moins de 2 h plus tard, enfin j’espère 😉

[run session #2015-48] Fartlek avec l’ami RV : rebelote

20150513-dashboard13/05/2015 – Encore une séance de fartlek avec l’ami RV. Mais sur un parcours nouveau à 60 %. Je découvre Chaville, Meudon, Vélizy par les bois. Que de perspectives pour les prochaines sorties.

D’autant plus que l’on peut beaucoup de chemins forestiers dont en version trail 🙂

20150513-parcours

Ce fut une séance assez tranquille mais avec des passages plus rapides qui m’ont tout de même essoufflé quelque peu.

Toutefois j’ai conservé une fréquence cardiaque modérée (voir ci-dessous).

20150513-frequence-cardiaque

20150513-dynamique-de-courseRV a le génie pour faire des séances cool avec juste l’intensité nécessaire pour que l’on travaille sans s’en rendre compte ou presque 🙂

Donc ce fut une très bonne manière de commencer la journée.

J’ai passé l’après-midi à me balader dans Paris avec mes parents : on a marché 11,2 km. C’était une mise en jambes pour mes parents qui préparent le chemin de Compostelle : ils vont le finir cette année après avoir fait les deux premières parties en 2013 et 2014. Cette année, ce sera près de 6 semaines de marche. Bon courage.

[run session #2015-47] Le parcours de VTT en courant

20150511-dashboard11/05/2015 – Après la balade d’hier dans le parc de Saint Cloud et comme l’avion de mon père avait 3 heures de retard, j’ai pu aller m’entraîner de bon matin.

On sent que la température s’est réchauffée : tee-shirt et corsaire de rigueur.

Je me suis dit que pour continuer sur la lancée de la séance de vendredi, je pouvais faire une sorte de fartlek mais en terrain parfaitement connu.

Je suis donc parti sur le parcours que je fais avec Adrien en VTT.

20150511-profilJe dois avouer que je n’avais pas de super sensations dans les jambes. Etait-ce dû à la première utilisation des adidas Adizero Boston Boost 5 ??

Je ne crois pas. Je penche plutôt pour une pré-fatigue suite à la déshydratation et à la PPG de la veille.

20150511-frequence-cardiaqueToutefois, malgré la sensation de cotonnade, le rythme est bon et surtout je ne vais pas dans le rouge au niveau fréquence cardiaque.

20150511-dynamique-de-courseComme souvent quand je fais du fartlek en environnement trail, je n’essaie pas trop d’avoir une cadence élévée. Je reste tout de même vigilant pour être au-dessus de 160.

Finalement la séance me satisfait car je ne finis pas fatigué.

Toutefois il va falloir surveiller l’hydratation maintenant qu’il fait plus chaud. D’autant plus que lorsque je suis déshydraté, j’ai mal au tendon d’Achille gauche et à celui-ci seulement.

20150511-parcours

[test] adidas Adizero Boston 5 : premières impressions

IMG_0846Je viens de recevoir mes adidas Adizero Boston 5.

Non seulement on sent qu’elles sont taillées pour la performance mais cela se confirme dès qu’on les enfile.

Par rapport aux Supernova Glide 7, elles sont plus étroites, plus ajustées diront certains.

Vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.

On s’en rend compte aussi bien au niveau du talon (Adizero Boston 5 à droite) que sur la semelle (Adizero Boston 5 au dessous).

IMG_0850

IMG_0848-2

Vous pouvez acheter cette chaussure sur lepape.com.

A dans quelques semaines pour un compte-rendu complet.

[run session #2015-45] Démarrer sa journée de bonne humeur

20150506-dashboard

06/05/2015 – Ce matin, nouvelle séance avec l’ami Hervé.

Direction Ville d’Avray et le bois de Fausses Reposes pour une heure tranquille de footing.

Cela nous change de nos séances en solitaire.

En plus c’était ma première séance matinale démarrée en plein jour 🙂

Comme prévu, nous avons couru 10 km en aisance cardio-respiratoire : un bon moyen de le ressentir : parler en courant 😉

On peut aussi le voir sur ma fréquence cardiaque.

20150506-frequence-cardiaque

Vendredi, on se fait une séance longue et peut-être plus rythmée.

Je ne sais pas ce qu’il me réserve mais on va bien s’amuser de toute manière. J’ai hâte.

20150506-dynamique-de-courseC’est une bonne façon de se préparer pour la Paris Saint Germain En Laye sans se prendre la tête.

On le fera plus tard sur d’autres courses : j’emmagasine les informations en suivant des personnes intéressantes sur FB notamment (par exemple JPB, SS). Elles se reconnaîtront et je les remercie pour leurs conseils et leurs disponibilités.

20150506-parcours

[run session #2015-43] SL à la cool avec l’ami RV

20150501-dashboard01/05/2015 – En ce jour férié, j’avais l’occasion d’aller courir avec mon voisin et ami Hervé, j’en ai profité.

Il avait programmé une sortie longue (SL) dans le Parc de Saint Cloud et le bois de Fausses Reposes.

20150501-parcoursUne demi-heure avant le départ, je l’ai contacté pour m’assurer que la séance était maintenue malgré la pluie. Heureusement, oui.

J’avais décidé de tester les adidas Supernova Glide 7 sur terrain humide afin de rendre compte des qualités de la semelle Continental™.

Hervé avait décidé de partir lentement et d’accélérer progressivement tout en tenant compte de taux d’humidité du sol.

Nous n’avons pas été déçu.

On a fait une séance de bavardages (cela me change) tout en maintenant un bon rythme pour une séance cool.

En ce jour chômé, on a croisé beaucoup de monde sur notre route. Les gens étaient de bonne humeur et répondaient positivement à nos bonjours.

On a même croisé un pote triathlète d’Hervé qui s’entraînait avec un ami. Le pote d’Hervé vient de faire un triathlon en Afrique du Sud. Les deux avaient l’air bien affûté.

20150501-dynamique-de-courseComme le sol étant glissant, j’ai essayé au maximum de garder le pied léger avec un maximum de contrôle : objectif atteint.

Je constate que j’ai maintenu une bonne cadence mais la foulée est plus courte dans cette sortie typée « trail » que pour une sortie route normale.

La semelle Continental™ a très rempli son office et je n’ai jamais glissé : je suis très agréablement surpris.

Plus la séance avançait et plus j’étais à l’aise, la preuve que je ne suis pas fait pour les courses distances malgré mon passé de sprinteur.

Au final, une bonne séance entre potes à renouveler 🙂

Merci l’ami Hervé.

Avec le graphique ci-dessous, on se rend compte qu’il est plus difficile d’être régulier dans sa cadence.

20150501-cadence-ov

[run session #2015-42] Focus sur la foulée

20150429-dashboard

29/04/2015 – Après ma séance de lundi, j’étais un peu dépité. Je m’étais trouvé lourd en course. Ce matin, j’avais donc décidé de focaliser le travail sur la technique et plus précisément sur ma longueur de foulée.

20150429-dynamique-de-courseCes dernières semaines j’avais travaillé la cadence, il était temps de travailler la longueur. Quand on combine les deux, forcément on va plus vite. Normalement …

Pour se faire, il faut laisser partir la jambe en arrière après l’appui afin de bénéficier un maximum de la biomécanique. Solarberg le décrit mieux que moi dans son livre.

Bref, j’ai mis tout cela en application ce matin et le résultat est très satisfaisant.

Avec une chaussure non boostée (Gomeb Speed 3 vs Supernova Glide 7), j’ai réussi à revenir à un temps très bon sur mon parcours habituel.

Mais surtout j’ai obtenu un bon compromis entre la longueur de la foulée et la cadence.

20150429-cadenceLe relâchement musculaire était plus au rendez-vous mais je souhaite m’améliorer sensiblement dans ce domaine : je dois avoir des ischios plus élastiques et robustes.

La PPG va m’y aider par un renforcement adapté des ischios qui sont mon point faible : séquelle de mes années de sprint et de quelques blessures.

Au final, je suis hyper confiant car je sens que je vais bien progresser.

MàJ : lors de la séance #2015-38, j’ai fait mieux avec des paramètres quasiment similaires, j’avais donc bien atteint un pic de forme juste avant le trail urbain. Il faut refaire la même chose pour la Paris Saint Germain en Laye.

[run session #2015-40] Trail urbain de l’Humarathon : plaisir et intensité

20150418-dashboard18/04/2015 – Cette année, deuxième participation au trail urbain de l’Humarathon qui en est à sa deuxième édition. Je vais peut-être essayer de le faire chaque année pour suivre son évolution.

Cette année, grosse évolution avec un quasi doublement de la distance : on est passé de 10 à 19,2 km. C’est une très bonne chose car l’année dernière, on avait à peine trouvé le rythme qu’on était arrivé.

Le profil a aussi changé : avant la principale difficulté se trouvait dans le dernier tiers de la course, cette année, tout est passé dans le premier tiers, excepté le passage de la passerelle à 500 m de l’arrivée – un vrai casse-pattes.

20150418-profil

Il y avait un peu moins de 200 personnes au départ (146 à l’arrivée) donc petit comité.

Ce n’est pas la foule du semi-marathon de Paris ma dernière course.

17 h 35, départ en douceur comme d’habitude, avec l’ascension de la butte présente dans le parc de Cormailles, certains s’envolent déjà ce n’est pas mon cas : qui veut aller loin ménage sa monture.

Après un petit peu de plat, on attaque les principales « difficultés » de  parcours, d’abord de longues côtes, et ensuite le « mur » 😉

Un mur en zigzag super pour casser le rythme. J’en profite pour un pipi stop et on repart de plus belle.

Le vent contraire dessèche bien la gorge et étant parti sans eau, c’est avec bonheur que j’arrive au ravito au km 8,7.

Là je prends bien mon temps, je sors ma pâte de fruit (merci Julien) et je bois bien tranquillement. Je pers entre 30 s et 1 min mais ce n’est pas grave.

Pause bien venue car je sens que le cardio est assez haut.

20150418-frequence-cardiaque

Je reste dans mon Scott Jurek spirit et je suis là pour me faire plaisir et pas vraiment pour aller le plus vite possible.

Je profite du paysage, qui est pas mal avec une belle vue sur Créteil et ses alentours : je suis sur le plateau face à Créteil avec la Seine en contrebas.

Descente vers la Seine, qu’on longe sur quelques kilomètres avant de rentrer dans la ville : c’est la partie la plus longue du parcours.

C’est aussi ici que je me suis fait passer les 3 et 4 ème féminines qui finiront avec 2 minutes d’avance sur moi.

Puis je me fais doubler par un V2 qui a fait le marathon de Cheverny la semaine dernière en 3 h42 et qui me propose de le suivre, pas possible sans me griller. Je finirai pas loin mais bon …

Puis tout roule, jusqu’à la passerelle – 500 m avant l’arrivée – elle m’a cassé les pâtes comme jamais, pire que le premier étage de la tour Eiffel lors de mon Ecotrail 80 km. C’est bizarre j’avais la tête qui tournait en haut.

Néanmoins cela passe tout de suite et je termine en trombe avec une dernière ascension de la butte, une descente de toboggan et un sprint pour le dernier 100 m : sprinteur j’étais, sprinteur je reste.

20150418-dynamique-de-courseQuelques enseignements de cette course :

  • j’essaie d’appliquer le light feet running et c’est très efficace, cela m’a permis de tenir un très bon rythme sans aucune préparation spécifique. Par ailleurs, je me sens très léger dans ma foulée et cela se confirme sur l’usure de la semelle : inexistante ;
  • j’avais choisi les Supernova Glide 7 d’adidas pour leur effet boost : objectif atteint ;
  • j’avais mis un débardeur et c’est parfait pour maintenir une bonne température ;
  • j’avais décidé de prendre du plaisir avant tout mais cela ne m’a pas empêché de tenir un rythme soutenu et d’obtenir une 46ème place sur 146 arrivants.

Bref un bon samedi après-midi.

20150418-parcours

[Run session #2015-39] Boosté par la Supernova Glide 7

20150413-dashboard13/04/2015 – Aujourd’hui j’ai commencé à tester les adidas Supernova Glide 7, un modèle de la gamme « Boost ».

Le moins que l’on puisse dire c’est que cela envoie.

Cela est étrange quand on est habitué à des chaussures qui ne possèdent pas un tel niveau de renvoi d’énergie.

20150413-dynamique-de-courseCela m’a quelque peu déstabilisé lors de la séance avec une foulée qui s’est un peu modifiée, cela transparaît dans les paramètres de la dynamique de course : cadence moins élevée, oscillation verticale plus importante, contact au sol plus bref et surtout des sensations différentes dans les jambes après la séance.

J’ai dû me freiner pour ne pas aller trop vite et pulvériser mon record sur ce parcours 🙂

Expérience intéressante !

On peut constater l’impact sur l’oscillation verticale ci-dessous, je suis d’habitude très régulier, là, cela change tout le temps.

20150413-ov

Je cours un trail urbain samedi prochain et je sens que cela va donner, ce sera un très bon test.

[test express] Adidas adizero XT 5

adidas_adizero_XT_5_M_-_Chaussures_homme_running_Trail_adidas_adizero_XT_5_M

Samedi 21 mars 2015, j’ai participé à un testing des nouveautés chaussures route & trail printemps 2015.

DCIM100GOPRO

On a droit à un petit run de décrassage avec 2 athlètes du team trail adidas qui ont participé au Vertical de la Tour Eiffel :

  • Julien Rancon, 3ème des Championnats du monde de trail et Champion de France de trail en Montagne
  • Christel Dewalle, vice-championne de France 2014 de course de montagne et championne de France de trail court et de kilomètre vertical. Elle détient aussi le record du monde du Kilomètre vertical.

Pour ma part, j’ai choisi de tester l’adizero XT 5.

Je n’ai eu que 8 km pour les tester, ce qui est trop peu.

20150321-parcoursQuelques vidéos :

Donc mes impressions seraient à confirmer par des tests plus approfondis.

Toutefois voici mon ressenti :

  • toebox assez étroite ;
  • drop assez important mais moins gênant que je l’aurais cru, je n’ai pas talonné ;
  • soutien plantaire assez important, cela me gêne un peu et nuit à la proprioception du pied ;
  • semelle assez rigide, on tape assez sur un parcours urbain ;
  • chaussure légère.

Globalement bonne impression, mais peut mieux faire selon mes critères de light feet runner.

Crédit photo : i-run.fr

[Communiqué de presse] Adidas by Porsche : la qualité allemande

Une fois n’est pas coutume, Porsche, dont les équipes de design sont reconnues, a collaboré avec Adidas pour sortir non seulement une chaussure mais aussi du textile.

B25779_W_EnduranceBoost_full

Porsche Design Sport Printemps/Été 2015 par adidas

 

RUNNING (Hommes et Femmes)

Modèles ultimes du secteur de la haute performance : le moment est venu de se tourner vers des produits exclusifs, garantissant d’excellentes performances en matière d’endurance. Technologie innovante, tissus légers et respirants, silhouettes épurées : telles sont les caractéristiques de la nouvelle gamme running Porsche Design Sport.

La saison débute avec le lancement d’un nouveau produit exceptionnel : la chaussure de running Endurance BOOST™, dotée d’une technologie innovante mise en œuvre pour la toute première fois dans la gamme Porsche Design Sport d’adidas footwear. Elle sert déjà de référence dans la catégorie « running performance » et contribue à la réussite de nombreux athlètes professionnels partout dans le monde. La chaussure Endurance BOOST™ possède la même semelle intermédiaire que l’adizero™ Adios BOOST™, portée par Dennis Kimetto en 2014 lorsqu’il a battu le record du monde du Marathon, à Berlin. Cette technologie innovante fonctionne de la manière suivante : la mousse thermoplastique BOOST™ utilise des milliers de capsules énergétiques durables afin de conserver le confort du rembourrage sur la durée, kilomètre après kilomètre. Ainsi, avec BOOST™, chaque foulée ressemble à la toute première. En prime, l’Endurance BOOST™ offre une restitution d’énergie et des performances similaires, quelles que soient les conditions météorologiques – chaleur étouffante ou froid glacial – contrairement aux traditionnelles semelles EVA qui s’élargissent ou durcissent en fonction de la température. Cette technologie avant-gardiste, combinée à l’élégance de la gamme Porsche Design Sport d’adidas, fait de cette chaussure un modèle révolutionnaire et exceptionnel. Sa structure épurée et ses coutures collées garantissent un amorti naturel et souple. Autre exemple traduisant la qualité de sa conception : une doublure réfléchissante, disposée en-dessous de la tige en mesh noire respirante, s’éclaire sous la lumière des feux de route, pour plus de sécurité lorsque la nuit tombe. Une semelle extérieure en caoutchouc Continental™ assure une adhérence optimale sur les surfaces glissantes. Cette chaussure est également disponible dans une version raffinée en cuir perforé.

B27165_W_EnduranceBoostLeather_full

En tenant compte des besoins des coureurs, une gamme complète de produits, s’adressant aussi bien aux hommes qu’aux femmes, vient d’être développée. Un haut Endurance pour femmes et un maillot Endurance pour hommes, dotés d’une structure alvéolée, accompagneront ainsi la chaussure de running Endurance BOOST™. Confectionnés dans des matières ultra-légères à séchage rapide, dotées d’un système de gestion de l’humidité, ces deux modèles possèdent un look minimaliste et épuré, mis en valeur par les bords contrecollées. Le maillot et le haut vont de pair avec le short Endurance conçu dans un tissu quadri-extensible en mesh intégrée. Alliant extensibilité et légèreté, la veste Endurance, à la fois coupe-vent et déperlante, complètera cet ensemble running haute performance de la plus belle des manières, lors des journées les plus fraiches.

364888

[Communiqué de presse] Adidas Supernova Glide Boost série limitée « SEMI MARATHON de Paris »

SUPERNOVA_3X4_H

adidas, partenaire du Semi-Marathon de Paris, présente pour la première fois une série limitée de sa Supernova Glide Boost dédiée à l’évènement.

50 paires qui seront en vente exclusivement sur le stand de la marque lors du Semi-Marathon, au prix de 160€.

Une belle occasion pour découvrir la nouvelle Supernova Glide Boost Femme pour ce printemps 2015, élaborée spécifiquement pour les besoins du pied féminin :

  • semelle intercalaire boost™ pour amortir la foulée
  • tige en mesh respirante
  • technologie TORSION® SYSTEM qui apporte un soutien optimal du médio-pied
  • semelle extérieure en Caoutchouc Continental™ qui adhère parfaitement aux surfaces mouillées
  • poids : 262 g (pour une pointure 38 2/3)

SUPERNOVA_LANGUETTE_HLa série limitée SUPERNOVA GLIDE BOOST x SEMI MARATHON de Paris est disponible en modèles Hommes ou Femmes.

****

Un petit rappel car je participe au semi-marathon de Paris cette année avec mon père et mon frère.